À boire!

Les mocktails : à boire sans modération

Les mocktails : à boire sans modération

De nos jours, ce n’est plus une punition d’être abstinent pendant un temps... ou tout le temps. L’offre de consommations sans alcool est variée et franchement délicieuse. Allez, on vous sert un p’tit mocktail?

C’est cool d’être sobre. Du moins si on se fie à nos fils Facebook et Instagram, où nos amis sont nombreux à afficher fièrement leur participation à un « mois sans alcool ».

Ils ne sont pas les seuls. Le choix d’être sobre est de moins en moins marginal et s’observe avec les résultats de plusieurs études qui démontrent que les millénariaux seraient moins portés sur la bouteille que leurs parents. Au Québec, une grande enquête menée auprès de 62 000 élèves d’écoles secondaires de la province a démontré que la consommation régulière d’alcool serait en net recul depuis 2010-2011. Et c’est sans compter les personnalités comme Marilou ou Éliane Gagnon, comédienne et fondatrice du Soberlab, qui n’ont pas peur de clamer haut et fort qu’elles préfèrent leurs drinks en version virgin.

Heureusement, les bars et les restaurants emboîtent le pas et offrent de plus en plus d’options de boissons sans alcool innovantes. Certaines grandes villes, comme Montréal, ont même maintenant leurs bars sans alcool. Et ils ne servent pas que de l’eau pétillante avec un citron!

Des Fêtes sans mal de tête

Les partys des Fêtes n’ont pas à être synonymes d’abus d’alcool! Et un bon hôte devrait toujours avoir quelque chose à offrir à cousine Christine qui est enceinte, à frérot Charlot qui est encore lendemain de veille, à tante Fernande qui fait un mois sans alcool ou au beau-frère qui ne boit juste pas.

Pas de panique, réaliser un bon mocktail n’a rien de sorcier quand on connaît quelques trucs! Tout est une question d’équilibre. « Tout bon cocktail doit être un savant mélange d’acidité, de sucre et d’amertume. C’est tout aussi vrai pour les mocktails. On a tendance à ajouter plus de sucre quand on supprime l’alcool, mais c’est une erreur », souligne l’expert en boissons Etienne Bay.

Quels sont les essentiels à avoir sous la main? « Du citron, de la lime ou un bitter, énumère le mixologue. Le café peut aussi bien dépanner. En y ajoutant du lait et quelques épices, on peut faire quelque chose de l’fun. » Fallait juste y penser!

Des mocktails qui ont du punch

Un mocktail ne devrait jamais être synonyme de cocktail plate. C’est plutôt l’occasion d’oser des mélanges qu’on ne ferait pas avec de l’alcool et surtout, de s’amuser. « Avec un mocktail, comme on n’a pas à “camoufler” le goût de l’alcool, on peut se permettre de travailler avec des ingrédients au goût plus subtil comme le thé. On peut aussi ajouter plus de liquide à notre préparation. En format pichet, ça se boit bien. » Étienne suggère également d’essayer des milkshakes funky avec de la crème glacée et de l’eau pétillante ou alors des laits de poule avec du lait, un jaune d’œuf et des épices.

Pour le temps des Fêtes, on peut aussi préparer des versions sans alcool de cocktails classiques comme la pina colada et ses deux variantes, ou encore, des boissons à la crème qui mettent les épices à l’honneur, comme ce délicieux hot butter rhum mocktail.

On peut aussi s’inspirer de la tendance des milk washed cocktails. Cette technique consiste à ajouter du lait (chaud, la plupart du temps) au cocktail, ce qui fait cailler le liquide, puis de le passer à travers un tamis. Le procédé permet de clarifier le mélange, d’adoucir les aspérités et de rendre les saveurs encore plus riches et plus complexes. Envie d’essayer? Cette horchata au riz et à la cannelle en est le parfait exemple.

Finalement, à l’apéro, on peut aussi offrir un tomato lassi aussi coloré que délicieux. Santé!