Entrevue

L’hypnose peut-elle réveiller le chef qui sommeille en vous?

L’hypnose peut-elle réveiller le chef qui sommeille en vous?

On a demandé à l’hypnotiseur Pierre-Olivier Cyr de convaincre des candidats prêts à tout qu’ils étaient un chef italien ou un lutin de Noël. Comment il a fait? On l’a convaincu de nous livrer tous ses secrets.

Pierre-Olivier, commençons par les vraies questions : es-tu un charlatan?

Oui!

Voilà une affaire réglée! Merci pour cette entrevue.

Plaisir! Mais plus sérieusement, l’hypnose, c’est une technique et non pas un don. On en retrouve des traces jusqu’en Égypte ancienne, et Freud a même développé la psychanalyse en s’inspirant en partie de l’hypnose. Ce n’est pas un don, ce n’est pas arrangé avec le gars des vues, et c’est ça que je veux démontrer au plus grand nombre de personnes dans le rire pis dans le plaisir, à travers par exemple une série comme Recettes sous hypnose.

Que se passe-t-il quand une personne est en état d’hypnose?

Il y a des candidats qui vont tomber dans un état d’hypnose très profond et faire toutes les actions qu’on leur demande, tant que ça respecte leurs valeurs. Sinon, ils décrochent. Et il y en a d’autres qui restent complètement présents, mais qui entrent dans un état de relaxation totale.

As-tu déjà eu des gens qui ont fait semblant d’être hypnotisés? Pour faire rire leurs amis ou juste pour niaiser.

Oui, mais je le vois vite. Il y a des petits trucs pour ça. Les yeux par exemple, ça ne trompe pas. Quand on est hypnotisé, on a le regard un peu vide, comme dans les vapes. C’est difficile à faker. Et sinon, une personne hypnotisée ne rit pas quand quelque chose est drôle. Parce que dans son état, elle n’analyse pas – c’est son subconscient qui prend le dessus. Prends Daphnée, dans la capsule Spécial Noël. Quand je lui ai demandé de mettre un œuf dans le mélangeur, elle a lancé un œuf entier dans le bol sans le casser, parce qu’elle a simplement répondu à ma demande sans la rationaliser.

k-aQ6gNCNQA

Jusqu’où peux-tu aller? Est-ce que tu pourrais, par exemple, convaincre quelqu’un de faire le ménage complet chez nous? (Ça peut toujours être utile.)

En gros, non. On ne peut pas amener les gens à faire quelque chose contre leur gré. Par contre, on peut trouver une façon différente de présenter les choses, comme quand on transforme ça en jeu : « pile je gagne, face tu perds ». Mais dès que la personne se dit « assez, c’est assez », boom, le conscient reprend le dessus.

Est-ce que ça veut dire que nos candidats vont devenir de meilleurs cuisiniers après cette expérience?

Malheureusement, non. Par contre, on aura réussi à ancrer dans leur esprit un souvenir positif par rapport à la cuisine. Alors ils vont peut-être avoir plus envie de cuisiner! Attention, je ne dis pas qu’ils vont le faire plus souvent, mais ça va peut-être moins les faire suer. Dans tous les cas, cette série lance un message que j’aime : si le plaisir est l’ingrédient principal de toutes nos recettes, le reste va suivre. Faire à manger ne devrait pas être une corvée!

Les candidats hypnotisés pour notre série Recettes sous hypnose se souviendront-ils de ce qui leur est arrivé?

Ils vont se souvenir des grandes lignes. L’hypnose, c’est un état d’éveil entre le rêve et la réalité. Quand on se réveille, on ne se souvient pas de tous nos rêves en détail. Parfois oui, parfois non, souvent c’est flou et on pense que notre souvenir est vrai, mais en réalité il est déjà complètement déformé. Les candidats hypnotisés, eux, se souviendront des choses qui les ont marqués en premier – un moment fort, une séquence absurde ou une émotion.

lcZH7Uqb9cE

C’est bien beau tout ça, mais y a-t-il un risque à cuisiner sous hypnose?

Je le répète, un participant ne ferait jamais quelque chose qu’il ne veut pas faire ou qui le met en danger. C’est certain qu’il y a des incalculables ou des imprévus. Mais c’est pour ça qu’avant de commencer le tournage, on a pris le temps d’analyser tout ce qui pouvait représenter un danger et de s’assurer que les candidats n’étaient pas à risque.

En terminant, LA question qui est sur toutes les lèvres : quelqu’un qui n’aime pas les champignons pourrait-il se mettre à les adorer?

En un mot : non! Par contre, la thérapie par l’hypnose pourrait aider à dépasser la barrière psychologique qui nous empêche de vouloir y goûter. Ensuite, il ne resterait plus qu’à essayer les champignons apprêtés de différentes façons. On se rendrait sûrement vite compte qu’on ne déteste pas ça au fond, mais que le souvenir qu’on en avait gardé prenait le dessus.

Recettes associées