Obsessions de l'édition

5 recettes à la mijoteuse pour avoir l’air bon en cuisine

5 recettes à la mijoteuse pour avoir l’air bon en cuisine

C’est tellement magique la mijoteuse, qu’on serait pas surpris d’apprendre qu’un de nos gloutons favoris (indice : un des indestructibles Gaulois) soit tombé là-dedans quand il était petit. Ce qui est encore plus fascinant avec la marmite des temps modernes, c’est qu’elle nous fait passer pour un véritable cuistot, même si vous êtes TOUT SAUF cuisinier. Et ça, c’est rien de moins que de la magie, les amis.

On est donc heureux de vous présenter 5 recettes à la mijoteuse qui vont confondre les sceptiques - ceux qui ne croient pas que c’est possible et ceux qui ne croient pas en vos talents de cuisinier - en offrant un maximum de fancé pour un minimum de compétences. Et parce que la mijoteuse comble un besoin de base (manger du bon) ET un besoin émotionnel (être bon), on a fait notre liste en fonction de nos ambitions.

« Je dois vider mon frigo, mais je veux dévorer un vrai festin. »

On y va donc avec le poulet au bacon et maïs. Que ce soit pour vider votre frigo ou pour faire une épicerie avec un budget précis, cette recette mijotée se fera un plaisir d’être conservée au frigo pour les repas de semaine. Ce qui a de beau avec ce poulet-réconfort-deluxe, c’est que tous ses ingrédients sont à portée de main. Maïs, patates, bacon, oignons… et si vous voulez faire votre sauce Alfredo, libre à vous. Sinon, une sauce du marché peut facilement faire l’affaire.

* Conseil d’ami : ça va sentir bon dans la maisonnée et c’est difficile d’y résister, mais... NE SOULEVEZ PAS LE COUVERCLE EN PLEIN MILIEU! Ça pourrait avoir un impact sur la cuisson de la viande et ce serait décevant de ne pas pouvoir tout dévorer après 4 heures de douce mitonnade. Patient payant, qu’on dit.

« J’ai envie d’un classique comfort food. »

C’est le Mac and Cheese qui l’emporte. C’est le réconfort à son apogée; les ingrédients se reposent pendant 1 h 30, se font envelopper par le fromage fondant, et hop! la minuterie aussitôt terminée, on les glisse dans notre plat pour notre plus grand bonheur (et le leur, on imagine?!). Notre macaroni fromagé a la forme parfaite avec des pâtes hydratées au fromage et au bouillon de poulet, et des bouchées plus onctueuses les unes que les autres. Confort partout, malheur nulle part.

« Faut que j’impressionne mes beaux-parents. »

La blanquette de veau sauce à la crème, tu concocteras. À la base, on ne sait pas pourquoi, mais le mot « blanquette » impressionne. Même si c’est déjà gagné d’avance avec le choix du repas, la confection est encore plus simple. On alterne les outils de travail (casserole, poêle et mijoteuse), simplement pour ajouter encore plus de goût à la viande et aux légumes en les dorant dans le beurre avant de laisser leurs saveurs s’épancher pendant 8 heures. Le clou du plat : la délicatesse de la blanquette enrobée de sauce crémeuse (????). Tout ça pour vous garantir un cadeau de choix à Noël.

« Je suis juste vraiment nostalgique. »

On vous conseille la soupe lasagne. Soupe + lasagne = tous nos souvenirs de plats réconfortants de l’enfance. En lisant notre recette, vous découvrirez la version mijotée au bas de la page. Si vous télétravaillez ou étudiez à distance, vous serez heureux de parfumer votre aire de bureau avec cette recette généreuse (et parfaite à congeler).

* Mini-conseil : on aime l’aspect « soupe » de cette lasagne, mais elle ne devrait pas être une reproduction des volcans qu’on construisait au primaire. Morale de l’histoire : restons humbles sur la quantité de bouillon de poulet parce que - contrairement à la poêle - les liquides s’accumulent dans la mijoteuse. Retirez simplement le couvercle vers la fin de la cuisson pour évaporer le surplus d’eau.

« Je veux m’impressionner moi-même. »

« Petits pains briochés au jambon et au parmesan ne laissent personne indifférent », dirait-on dans un jingle expressément inventé pour cette recette, et cette recette seulement. Si vous vous sentez aussi créatif que nous avec les rimes et avez envie de troquer vos oeufs tournés-crevés du samedi matin pour de la pure décadence, ce sont ces petits pains bien consistants qu’il faut regarder, pas nous. C’est le moelleux du monkeybread qui rencontre un extra viande au resto déjeuner du coin avec la simplicité de la mijoteuse. Le déjeuner qui vous laissera bouche-bée-et-pleine.